Précisions sur le métier d’ostéopathe

L’ostéopathie est une pratique thérapeutique non intrusive née à la fin du 19ème siècle aux USA par le docteur Andrew Taylor Still. Introduite en France au milieu du 20éme siècle, elle n’a cessé d’augmenter son audience jusqu’à aujourd’hui. Elle a été codifiée par la loi du 4 mars 2002 relative aux droits des patients et à la qualité du système de santé. L’ostéopathie est une pratique reconnue qui ne peut être pratiquée que par une personne ayant obtenu un diplôme d’un organisme agréé par le Ministère de la Santé.

L’ostéopathe acquiert son succès grâce à une intervention uniquement manuelle. L’élément majeur de cette discipline, qui a largement fait ses preuves, est de considérer le corps humain comme un tout et de diagnostiquer l’origine du problème tout en respectant la relation entre le corps du patient et son psychisme. Un esprit sain dans un corps sain !

Pour l’ostéopathe, la santé dépend de la parfaite adéquation de la mécanique du corps.
Ainsi, toute perte de mobilité, qui apparaît au niveau des muscles des tendons, des viscères, du crâne ou des enveloppes (fascias) est susceptible de provoquer un déséquilibre et donc d’altérer l’état de santé et entraîner des douleurs.

Déroulement d’une consultation :

Une séance d’ostéopathie se compose de trois parties pour une durée de l’ordre de 40 à 60 minutes.

L’anamnèse
C’est un interrogatoire détaillé qui permet de mieux connaître et comprendre votre motif de consultation, les symptômes précis que vous présentez ainsi vos divers antécédents qu’ils soient médicaux, traumatiques ou chirurgicaux.
Toutes les sphères (digestive, ORL…) seront abordées et les examens complémentaires (radios, scanner, IRM, examens biologiques) seront étudiés afin de collecter le maximum de renseignement sur vous pour connaître votre état de santé général.

Cette étape, obligatoire et essentielle va permettre au praticien :
– de mieux vous connaître
– d’établir des liens entre votre motif de consultation et des traumatismes plus anciens
– de s’orienter dans ses tests

L’examen clinique
Il intègre en premier lieu des tests orthopédiques afin de vérifier que votre motif de consultation rentre bien dans la prise en charge ostéopathique. Si c’est bien le cas, des tests des différentes structures du corps sont réalisés afin de déterminer les différentes zones qui manquent de mobilité.

Les traitements s’effectuent par des techniques manuelles qui peuvent être structurelles, articulaires, faciales, musculaires, crâniennes ou viscérales. Elles sont adaptées à chaque patient et à chaque pathologie. Si une des pratiques ne vous convient pas (ex: le “cracking”), il vous suffit d’en faire part à votre ostéopathe afin qu’il choisisse un autre type de technique.
Le but du traitement est de retrouver un équilibre et une harmonie de l’ensemble des différentes structures.

L’ostéopathe vous donnera ensuite différents conseils comme des étirements, des règles d’hygiène de vie ainsi que les sports et exercices à pratiquer pour un bon rétablissement. 

Parfois, plusieurs séances sont nécessaires pour traiter le motif de consultation.

Après la séance, il est conseillé de ne pas faire d’activité trop physique pendant 24 à 48h, ménagez vous autant que possible afin que votre corps puisse bien intégrer les corrections effectuées et que le traitement soit pérenne.
Vous pourrez ressentir dans les jours qui suivent la séance des courbatures, une gêne accrue ou une grande fatigue. Ceci est normal et témoigne de la réaction de votre organisme au traitement ostéopathique. Vos articulations doivent se réhabituer à fonctionner de manière optimale, vos muscles retrouver leur longueur initiale et votre système nerveux doit s’équilibrer.